La Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

1. 1. Mieux comprendre la polyarthrtite rhumatoïde et ses enjeux -
En quoi consiste la polyarthrite rhumatoïde ?

2. En quoi se distingue la polyarthrite que l’on appelle rhumatoïde des autres arthrites ?

Dernière mise à jour : 22-10-2018

En cas d'atteinte du cartilage ou de la membrane synoviale, on parle de maladie articulaire ou arthropathie. Quand il s'agit d'une maladie inflammatoire de l'articulation, on parle alors d'arthrite. La membrane synoviale est inflammatoire et elle sécrète en quantité anormale du liquide synovial, dont la composition se modifie, et qui s'accumule dans l'articulation (créant un épanchement de synovie). L'articulation est alors inflammatoire, gonflée et  douloureuse. Quand plusieurs articulations sont touchées, on parle d’oligo-arthrite (2 ou 3 articulations touchées) ou de polyarthrite (plus de 3 articulations atteintes).
La PR, comme toutes les arthrites, s'accompagne d'épanchement articulaire et d’une inflammation de la membrane synoviale (synovite). Elle se distingue par une atteinte qui se porte le plus souvent sur les mains et les pieds
(atteinte distale) de façon symétrique (par exemple la main droite et la main gauche) et par une prolifération des cellules de la membrane synoviale encore plus importante que dans les autres arthrites. Cette prolifération est due à un afflux massif de cellules de l’immunité : les lymphocytes et les macrophages. L’enchevêtrement des cellules synoviales avec les cellules de l’immunité est responsable d'un épaississement majeur de la membrane synoviale que l'on appelle le pannus synovial. Enfin, ces différents phénomènes peuvent aboutir à une destruction de l’articulation en raison, d'une part de la prolifération de la synoviale (pannus) qui « grignote » l'os, ou le cartilage, par contact direct, et d'autre part par l'action néfaste des enzymes libérées dans le liquide synovial par ces mêmes cellules.
q1

À retenir

La PR est un rhumatisme inflammatoire caractérisé par des synovites qui provoquent des douleurs et gonflements articulaires et un épaississement synovial (le pannus) responsable de lésions de l’os et du cartilage (ostéocartilagineuses), mais aussi des tendons de l’articulation touchée.
Précédent Haut de page Suivant