La Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

3. 2. Mieux comprendre comment prendre en charge une polyarthrite rhumatoïde -
Quelles sont les modalités de suivi de la polyarthrite rhumatoïde ?

31. Comment évaluer mon adhésion au traitement ?

Dernière mise à jour : 22-10-2018

Comme dans toutes les maladies chroniques, l’adhésion (prise conforme et maintien du traitement) au traitement peut ne pas être optimale chez les patients atteints de PR. Cette non adhésion est souvent préjudiciable au patient avec une activité accrue de la maladie, des lésions structurales plus importantes, une incapacité fonctionnelle plus importante et une moins bonne qualité de vie. L’adhésion du patient à son traitement doit être régulièrement évaluée et plus particulièrement lorsque la cible du traitement n’est pas atteinte : le patient est-il non répondeur (le traitement ne fonctionne pas sur lui) ou non observant (il ne suit pas la prescription) ?
En pratique quotidienne, l’évaluation de l’adhésion repose sur une discussion entre le patient et le rhumatologue. Celui-ci recherchera l’existence de difficultés pratiques à la prise des traitements (problème de prise, d’oubli), mais également les doutes et les craintes (effets indésirables ou autres) des patients sur les traitements et l’existence d’effets secondaires. L’adhésion peut également être évaluée par des questionnaires (Moriski, questionnaire de compliance en rhumatologie) et par un journal d’adhésion du patient. Des dosages sanguins médicamenteux peuvent aussi être réalisés avec certains traitements, notamment l’hydroxychloroquine.

Cette recherche par le médecin de la non-adhésion n’a pas pour but de juger le patient mais doit permettre au praticien de l’informer des risques et de l’accompagner vers la solution thérapeutique la plus acceptable pour lui, en lui donnant toutes les informations utiles à sa prise de décision.

À retenir

L’adhésion au traitement (prise conforme et maintien du traitement) est capitale dans la prise en charge de la PR car une bonne adhésion permet une meilleure capacité fonctionnelle et donc une meilleure qualité de vie. Elle doit être régulièrement évaluée lors des consultations par la discussion avec le rhumatologue, et il est très important que vous signaliez les raisons de votre non-adhésion à votre rhumatologue ou aux autres professionnels de santé, afin de trouver les meilleures options pour contrôler la maladie.
Précédent Haut de page Suivant