La Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

3. 8. Mieux comprendre comment prendre en charge une polyarthrite rhumatoïde -
Comment prévenir les risques cardiovasculaires et infectieux au cours de la polyarthrite rhumatoïde ?

65. Comment prévenir le risque de maladie cardiovasculaire ?

Dernière mise à jour : 22-10-2018

Les maladies cardiovasculaires sont la première cause de mortalité chez les patients atteints de PR. On constate la même chose dans la population générale, mais la fréquence de ces maladies est encore plus élevée dans la PR.

Ces affections cardiovasculaires sont favorisées d’une part par les facteurs de risques classiques (comme pour la population générale), tels que le tabac, le cholestérol, l’hypertension artérielle, l’obésité, le diabète ou l’âge et la prédisposition familiale, et d’autre part par l’inflammation générale liée à la PR. Celle-ci est reconnue comme un facteur de risque cardiovasculaire, au même titre que le diabète. De plus, la corticothérapie prise en excès augmente le risque cardiovasculaire, d’où l’importance de l’utiliser uniquement quand nécessaire, à la posologie la plus basse possible et sur des périodes les plus courtes possibles.

Ainsi, la prévention passe par la prise en charge des facteurs de risque classiques mais également par l’activité physique et par le contrôle de l’inflammation et de l’activité de la PR. L’obtention de la rémission clinique est donc une mesure particulièrement importante pour prévenir ce risque cardiovasculaire.

Le dépistage systématique des différents facteurs du risque cardiovasculaire doit être proposé aux patients atteints de PR.

À retenir

La prévention passe par la prise en charge des facteurs de risque classiques (tabac, cholestérol...), et par une utilisation aussi restreinte que possible de la cortisone et surtout par le contrôle de l’activité inflammatoire de la PR avec si possible atteinte de la rémission.
Précédent Haut de page Suivant