La Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

4. 5. Mieux vivre avec une polyarthrite rhumatoïde –
Quelles sont les aides sociales au cours de la polyarthrite rhumatoïde ?

90. Quels sont les aides (allocation adulte handicapé/mise en invalidité) possibles en cas de polyarthrite rhumatoïde invalidante ?

Dernière mise à jour : 22-10-2018

Cette question ne concerne que les malades atteints de forme sévère, ou les malades ayant une PR ancienne ou en échec aux traitements utilisés à l’heure actuelle.

Les différentes aides possibles sont :

La pension d'invalidité (cf question 92). Cette pension est versée jusqu'à l’âge de 60 ans et est ensuite remplacée par une pension de retraite.

L'Allocation Adulte Handicapé (AAH) est une aide financière qui permet d’assurer un minimum de ressource. Elle est accordée par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH) qui dépend de la Maison Départementale des Personnes handicapées (MDPH).

Elle est réservée aux personnes ayant un handicap assez important, c'est-à-dire égal ou supérieur à 80%, selon le barème établi par la MDPH. Elle peut également être accordée aux personnes ayant un handicap compris entre 50 et 80% lorsqu'il y a impossibilité à se procurer un emploi en raison du handicap.

La MDPH n'est pas l'organisme payeur. L'allocation est une somme d'argent versée chaque mois par la Caisse d'Allocations Familiales (CAF).

Attention, la pension d'invalidité et l'allocation adulte handicapé (AAH) peuvent se cumuler. Vous recevrez la différence entre le montant de l’AAH (819 € en 2018) et le montant de votre pension/rente.

La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) est accordée par la MDPH. Elle permet de financer les charges liées à la perte d’autonomie des personnes en situation de handicap. Elle concerne les personnes âgées de moins de 60 ans.

Elle intervient au titre des :
- Aides Humaines : pour les personnes dont l’état nécessite l’aide effective d’une tierce personnes pour les actes essentiels.
- Aides techniques : pour l’achat ou la location par les personnes en situation de handicap d’un équipement ou d’un système technique adapté ou spécialement conçu pour compenser une limitation d’activité (ex : fauteuil roulant). Son usage doit être régulier ou fréquent.
- Aides liées à l’aménagement du logement : pour permettre à la personne de circuler chez elle, d’utiliser les équipements indispensables à la vie courante, de se repérer et de communiquer sans difficulté et en toute sécurité.
Sont aussi concernés les coût entraînés par le déménagement rendu obligatoire lorsque l’aménagement du logement est impossible ou jugé trop coûteux.
- Aides liées à l’aménagement du véhicule : pour les aménagements nécessaires du véhicule habituellement utilisé par la personne en situation de handicap (conductrice ou passagère).
- Aides spécifiques ou exceptionnelles : pour des dépenses permanentes et prévisibles ou pour des dépenses ponctuelles liées au handicap et n’ouvrant pas droit à une prise en charge au titre d’un des autres éléments de la PCH

Attention, la PCH ne prend pas en charge les aides ménagères, les demandes de logement, les demandes d’aide financière, les travaux engagés ou matériels acquis avant le dépôt de la demande.

À retenir

L’obtention de toutes ces aides nécessite des démarches auprès de chacun de ces organismes et varie en fonction des situations. Le mieux est d’en parle avec votre assistant(e) social(e). étudiez bien aussi les contrats que vous avez signés avec des compagnies d’assurance.
Précédent Haut de page Suivant