La Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

4. 6. Mieux vivre avec une polyarthrite rhumatoïde -
Quels sont les moyens de mieux s'informer ?

100. Que veut dire prise en charge multidisciplinaire ?

Dernière mise à jour : 22-10-2018

Traditionnellement, le médecin était « en charge » d’un patient. Aujourd’hui, deux concepts deviennent de plus en plus évidents, en particulier pour les maladies chroniques comme la PR.

Le malade doit être partie prenante de sa prise en charge. C’est d’ailleurs pour cela qu’il doit être éduqué et qu’il peut bénéficier d’une ETP (éducation Thérapeutique du Patient) l’aidant à développer des compétences personnelles utiles à sa prise en charge. On parle de plus en plus de « décision partagée » et d’ « alliance thérapeutique » quand on aborde les choix thérapeutiques. Il a été montré que cette décision partagée améliorait notablement les malades notamment via une meilleure adhésion au traitement par le malade.

En plus du rhumatologue, nombreux sont les acteurs impliqués. On peut citer par exemple le médecin généraliste, l’infirmière, le pharmacien, le kinésithérapeute, l’ergothérapeute, le podologue, le diététicien, le psychologue... En dehors du fait que chacun a sa spécificité (par exemple l’alimentation pour le diététicien), chaque membre de l’équipe a sa propre personnalité qui va amener un « plus » dans la relation entre l’équipe soignante et le malade. On parle dans ce cas de prise en charge pluriprofessionnelle.

À retenir

Fini le temps où le médecin était seul « en charge » du malade. Celui-ci doit être partie prenante dans toute décision thérapeutique : on parle de décision partagée. De plus, cette prise en charge est optimisée par l’apport de la spécificité technique de plusieurs professionnels de santé. C’est la raison pour laquelle on qualifie cette équipe de « pluriprofessionelle ».
Précédent Haut de page Suivant