rechercher


IMPRIMER
  TELECHARGER 
Précédant Suivant
39. 
Quelle est la place de la chirurgie ?
Dernière mise à jour : 30-05-2006

La chirurgie a deux indications :
• D'une part, aider à la suppression de la prolifération synoviale. Dans ce cas, le but est d'agir précocement, c'est-à-dire avant que cette prolifération synoviale n'ait entraîné des lésions irréversibles du cartilage ou des tendons. C'est la synovectomie dont vous venons de parler (cf. question 38).
• D'autre part, restaurer une fonction définitivement perdue. Dans ce cas, le but est d'intervenir lorsque les tendons sont rompus ou le cartilage détruit. On peut avoir recours soit à une réparation tendineuse, soit à un remplacement articulaire (prothèse), soit, enfin, lorsque l'implantation d'une prothèse est impossible, au blocage d'une articulation détruite et douloureuse (arthrodèse) dans une position qui permettra l'indolence (absence de douleur) et la fonction.
Notre conseil
 
• La chirurgie a transformé le pronostic de la polyarthrite rhumatoïde en permettant de recouvrer une activité perdue en cas de polyarthrite destructrice. Il ne faut pas hésiter à y avoir recours.
• La chirurgie peut également aider à prévenir des destructions cartilagineuses ou tendineuses.
• La décision opératoire est posée au mieux par une équipe pluridisciplinaire comportant chirurgien, rhumatologue, radiologue, rééducateur.
 
 VOS SUGGESTIONS 
 ENVOYER A UN AMI