Les Myosites en 100 questions

Les 100 questions

3. 8. Mieux comprendre comment prendre en charge une myosite - Peut-on fonder une famille avec une myosite ?

88. Puis-je avoir une vie sexuelle normale ? Quels moyens de contraception puis-je utiliser ?

Dernière mise à jour : 12-03-2015

OUI.
Il n’y a aucune raison qu’une myosite empêche d’avoir une vie sexuelle normale que l’on soit une femme ou un homme.

  • Chez les femmes, une myosite, sauf exception, n’a aucune conséquence sur la vie sexuelle. Néanmoins, les traitements immunosuppresseurs et l’existence éventuelle d’une sécheresse des muqueuses vaginales peuvent favoriser l’apparition d’infections mycosiques (candidose). Pour éviter cet inconvénient, il faut en parler à votre gynécologue qui pourra vous proposer des ovules hydratants et des mesures qui permettent de réduire le risque de mycose. Cependant, souvent, comme dans toute maladie chronique, des problèmes psychologiques ou une perte de confiance s’accompagnent d’une baisse de la libido. Il faut absolument en parler à votre médecin car le problème de la sexualité n’est souvent pas abordé et, pour le démystifier, il faut en discuter. Il existe des moyens pour vous aider.
  • Chez les hommes, beaucoup moins souvent touchés par des myosites, les conséquences sur la vie sexuelle sont moins connues, mais elles peuvent exister. Elles sont certainement le plus souvent d’ordre psychologique ou parfois liées à la prise d’un médicament. Il est important aussi d’en parler avec votre médecin et d’effectuer des examens complémentaires qui permettront de comprendre ces anomalies.

OUI.
Il est possible d’utiliser une contraception en cas de myosite et c’est même nécessaire en cas de traitement immunosuppresseur du fait du risque de malformation pendant la grossesse... Une femme atteinte de myosite peut, si besoin, utiliser différents moyens de contraception selon certaines règles :

  • Il n’y a pas d’augmentation du risque de myosite liée à la prise d’hormones œstro-génoprogestatives, mais ces hormones (selon leur type) peuvent favoriser l’apparition de complications thromboemboliques, c’est-à-dire entraîner un risque de coagulation plus importante du sang. Si le sang est « épaissi », cela peut se traduire par un accident vasculaire cérébral (infarctus cérébral) ou plus rarement un infarctus du myocarde. Avant de prendre une pilule œstroprogestative, il faut en parler à votre médecin pour évaluer ce risque « vasculaire ». Une prescription de pilule de 1ère génération peut être proposée.
  • Chez les femmes ayant déjà eu des enfants, ou en cas de contre-indication à la pilule œstroprogestative, un stérilet peut être envisagé sauf en cas de traitement par corticoïdes ou immunosuppresseurs à forte dose car il y a un risque augmenté d’infection. Dans ce cas, d’autres méthodes contraceptives, en particulier les contraceptions mécaniques (préservatif, diaphragme) peuvent être envisagées.

À retenir

  • Une vie sexuelle tout à fait normale est possible quand on est atteint d’une myosite. Il faut en parler à votre médecin pour surmonter certaines craintes et vous assurer qu’il n’y a aucun problème. Soyez rassurés et essayez de mener une vie la plus normale possible avec tout le bien-être nécessaire.
  • Toutes les méthodes de contraception peuvent être utilisées au cours des myosites, mais une contraception par une pilule œstro-génoprogestative doit être faite avec prudence en tenant compte du risque vasculaire (coagulation du sang).
Précédent Haut de page Suivant