La Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

2. 1. Mieux comprendre comment se manifeste une polyarthrite rhymatoïde -
Comment faire le diagnostic d’une polyarthrite rhumatoïde ?

14. Comment détecte t-on une arthrite/synovite ?

Dernière mise à jour : 22-10-2018

Une synovite se traduit par un gonflement articulaire plus ou moins visible qui se détecte à l’examen clinique par une douleur, une résistance au toucher à l’aspect un peu élastique et parfois tendu. S’il est souvent facile de mettre en évidence un gonflement d’un genou, il peut être plus difficile de mettre en évidence ou de confirmer un gonflement d’une petite articulation des mains ou des pieds, qui sont pourtant les principales articulations touchées dans la PR. C’est l’expertise de votre rhumatologue qui permet l’identification de ces synovites.
Il peut arriver que votre rhumatologue recherche aussi des synovites par une échographie. Il y a alors plusieurs intérêts :
• mettre en évidence des synovites non retrouvées à l’examen clinique,
• confirmer de manière objective la présence de synovites (ce qui peut faciliter la surveillance de l’efficacité ou de l’échec du traitement),
• différencier des synovites doppler positive dites chaudes (qui témoignent d’une activité de la maladie), ou doppler négative dites froides (qui sont des vestiges de l’activité de la maladie).

Mais pourquoi votre rhumatologue se donne-t-il autant de mal à rechercher des synovites ? Tout d’abord pour poser le diagnostic, car la présence d’au moins une synovite est une condition pour confirmer une PR, mais aussi pour surveiller l’activité de votre maladie. En effet, les rhumatologues utilisent des scores qui nécessitent de compter le nombre de synovites.
 

À retenir

Par synovite, on entend le gonflement d’une articulation. Votre rhumatologue est un expert de la recherche de synovite. Il les recherche avec un examen clinique et/ou par échographie. Ceci lui permet de surveiller l’activité de votre maladie.
Précédent Haut de page Suivant