La Polyarthrite Rhumatoïde en 100 questions

Les 100 questions

3. 8. Mieux comprendre comment prendre en charge une polyarthrite rhumatoïde -
Comment prévenir les risques cardiovasculaires et infectieux au cours de la polyarthrite rhumatoïde ?

66. Comment prévenir le risque de maladies infectieuses ?

Dernière mise à jour : 22-10-2018

Les patients atteints de PR sont plus exposés aux infections que la population générale. Ceci est lié d’une part aux perturbations immunitaires induites par la maladie mais aussi aux traitements nécessaires au contrôle de la PR. Parmi ces traitements, il y a les traitements de fond conventionnels (méthotrexate, léflunomide), la cortisone et les traitements ciblés comme les biothérapies dont le principal inconvénient est l’augmentation du risque infectieux, qui est multiplié par 2. La cortisone, notamment au long cours, est certainement le traitement qui augmente le plus le risque d’infections. Des infections graves telles que la tuberculose sont aussi plus fréquentes si le patient reçoit un traitement ciblé.

Il convient donc avant toute initiation de ces médicaments de dépister et de prévenir le risque infectieux par une bonne information du patient (qui devra être vigilant et capable d’identifier les symptômes d’une infection), par l’interrogatoire et l’examen clinique par le médecin, par certains examens biologiques simples (sérologie des hépatites virales...) et éventuellement par d’autres examens adaptés à chaque cas particulier. En cas de traitement ciblé, le dépistage d’une tuberculose ancienne sera systématique (quantiféron ou intra-dermo à la tuberculine). Il sera également proposé à chaque patient une mise à jour de ses vaccinations y compris les vaccins anti-grippal, anti-pneumococcique et contre le zona, ainsi que de consulter annuellement un dentiste.

À retenir

Avant l’initiation des traitements de la PR, il est nécessaire de prévenir et dépister le risque d’infection par l’information du patient, l’interrogatoire et l’examen clinique, la réalisation de certains tests (sérologie des hépatites, tests de tuberculose...) et la mise à jour des vaccinations.
Précédent Haut de page Suivant